Tendance DIY (Do it yourself)

Salut!

Vous avez remarqué qu’on est devenu super exigeants par rapport aux produits qu’on achète? Ikea c’est nul, parce que tous tes potes ont la même étagère BILLY, H&M c’est encore pire: tu risquerais de croiser ton clone à chaque coin de la rue…

Bon, d’accord, il est vrai que notre société est devenu un brin conformiste et uniformisée… Du coup certains esprits individualistes ont décidé de se rebeller! L’ère du “I, Me and Myself” est bel et bien là. On veut de la personnalisation, customisation, du “sur mesure” et des produits adaptés à notre cher “MOI”. Certains l’ont bien compris: Nestlé par exemple vient d’éntamer un énorme projet de création de plusieurs centres de recherche sur la génétique et la nutrition en collaboration avec l’EPFL dans le but de pouvoir créer des produits (aliments, alicaments et compléments alimentaires) adaptés à notre…ADN!!! C’est à dire à nos caractéristiques génétiques et notre état de santé actuel. Cela parait futuriste et pourtant c’est déjà là.

Mais revenons à des choses plus pragmatiques. Que cela soit parce qu’ils ne trouvent pas des produits qu’ils désirent dans le commerce ou dans un élan de créativité ou d’anticonformisme à la société de consommation, certains individus ont décidé de créer des objets de leurs rêves eux-mêmes. Comme on dit: “on est jamais mieux servi que par soi-même” 🙂

La crise et le chômage qui s’en ait suivi ont aussi grandement contribué au devellopement de cette tendance. D’un côté, parce que certains produits sont devenus trop chers, de l’autre parce qu’en tant que chômeurs, les gens ont eu soudainement beaucoup plus de temps libre (good or not good, that is the question…) Du coup, certains ont décidé de s’occuper de manière créative et surtout avantageuse pour leur budget :))

Les  phénomènes suivants démontrent bien cette tendance:

1. La folie du bricolage, jardinage, tricotage:

Faut avouer que c’est surtout les filles qui se distinguent dans la catégorie “DIYeuteuse”. Ces warriors créent tout: des objets de déco en papier, en bois ou métal, des cosmétiques, des bijoux, des vêtements on en parle même pas. Les cours de bricolage, de tricot ou de macramé(!) deviennent carrément “the places to be” en ce moment. Et certains amateurs(trices) vont même plus loin en décidant de commercialiser leurs créations. La Do-it-youself attitude n’a pas fini de faire parler d’elle…   

En Suisse romande, l’exemple montrent ces créatrices : Anne Tu Quoc, tricoteuse autodidacte:www.mai-style.ch, qui crée des bonnets trop mimis rien que pour vous; Milva Monney avec ses créations en bois flottant, www.milvamonney.ch; Sandra Hagiwara, et ces créations en papier: www.tezukuri.canalblog.com;  Jane Quillerat et ses bijoux en métal: www.bijouxdejane.com; pour les cosmétiques c’est Alexa de www.alexiacosmetiques.ch qui vous préparera votre petite crème perso.

Ces amateurs (qui deviennent souvent des pros) se réunissent aussi sur des réseaux sociaux: http://www.diynetwork.com/ pour les passionnés du bricolage et de la déco ou encore sur http://www.etsy.com/, l’endroit ou s’achètent et se vendent des objets Hand-Made.

2. “I am my own Boss”: l’envie d’indépendance ou de la réalisation d’un projet personnel, le fait de devenir son propre patron devient le rêve de plus en plus de cadres. Pourtant il ne faut pas se leurrer: cette aventure est bien plus périlleuse que ça en a l’air. Etre indépendant va de paire avec être polyvalent afin de pouvoir gérer tous les aspects du business, être (très) patient, être prêt à renoncer aux week-ends et aux vacances (au moins au début) et à subir plein d’autres contraintes…et pourtant cela n’empêche pas ces suicidaire de se lancer dans l’aventure. De plus, ayant senti le filon, certains petits malins ont commencé à mettre en place toute une infrastructure autour de ces courageux: business angels, consultants en management..il y a même maintenant des emissions de télé, dans lesquelles les coachs viennent à la rescousse des malheureux restaurateurs qui n’arrivent plus à gérer leur affaire (Cauchemar en cuisine ou Le resto: l’espoir d’une nouvelle vie)…ceux-là ont bien senti que cette tendance se développera davantage à l’avenir.

A côté de ça, on voit prendre de plus en plus d’ampleur un autre phénomène: c’est l’apparition de ceux que l’on appelle “Les bébés entrepreneurs”: Crise, chômage… au lieu de passer par la case stagiaire (voir y rester pendant des années..), certains jeunes décident de créer eux-mêmes leur job idéal! Devenir chef d’entreprise à 25 ans? Fastoche! La recette est simple: une bonne idée, un business plan en béton, beaucoup de temps, de la ténacité et du charme pour convaincre les investisseurs et les banques et vous voilà lancés! Comme je vous ai dit: on fait tout soit même :)) En France, les exemples de jeunes entrepreneurs qui ont réussi sont très motivants (et leurs idées vraiment géniales btw!):

Abanico: marque de chocolat , spécialisée dans le coffret cadeau gourmand, créée par Victoire Finaz de Villaine.

Faguo: marque de baskets “éthiques”, fondée par Nicolas Rohr et Frédéric Mugnier. Le pitch consiste à planter un arbre pour chaque paire vendue :)… Ainsi que plein d’autres:

RESTO in: livraison de repas gastronomiques à domicile.

PhoneAndPhone: des packs Kdo, contenants un mobile avec abonnement assorti d’une PS 3 ou d’un PC portable, le tout pour 1 euro! ou encore

AVOB: vente de logiciels révolutionnaires permettant de réduire la conso énergétique des parcs informatiques… 

Inspirez-vous, my friends, ici, deux seuls mots d’ordre: Idée et ténacité!

Et Big up les D’jeunes!   

3. “Je bâtis ma maison moi-même”: désormais même votre maison peut être personnalisée selon vos goûts persos. Vous connaissiez les meubles IKEA? Désormais il y a aussi les maisons IKEA (décidément, ils font tout ces suédois): je vous présente BoKlok: le concept consiste à vous fournir tous les éléments pour votre maison idéale: entièrement personnalisée de la cave au grenier (cool) mais.. à monter soi-même (moins cool). Malheureusement, l’entreprise est pour le moment active seulement en Suède, Danemark, Norvège, Finlande et en Grande Bretagne. De l’autre côté de l’Atlantique, le Brésil a suivi le pas avec l’entreprise TecVerde qui propose deux modèles de base de maisons préfabriquées qui peuvent être adaptés au goût du client. Longtemps considérées comme précaires et manquant de style, les maisons “en kit” d’aujourd’hui ont totalement changé d’image. Les entreprises (surtout américaines) ont investi dans des projets technologiques qui permettent de créer un habitat alliant design, solidité et durabilité écologique.

Après tous ces exemples de succès, vous n’avez plus aucune excuse de ne pas mettre la main à la pâte 🙂 J’aimerais juste vous encourager: N’ayez plus peur  d’imaginer, inventer, créer… lancez-vous, ça fait vraiment plais’    

Et sur ce passage enthousiaste “made by myself”, je vous souhaite une excellente journée, et que la MUSE soit avec vous! 

Votre Vale

Advertisements
This entry was posted in Tendances Société. Bookmark the permalink.