Tendance: “Quand le (ridi)cool ne tue pas”

Salut!

Avez vous remarqué qu’aujourd’hui, afin de se faire remarquer, il ne suffit plus de s’habiller avec style, ou d’avoir des vêtements de marque ultrachers et/ou uniques. Nous le savons très bien désormais que dans le domaine de la consommation, les gens se lassent très rapidement de se qu’on leur propose. Il faut donc toujours innover, inventer, impressionner et même choquer. La mode n’est pas une exception à cette règle. Et là, j’ai l’impression qu’on atteint les sommets de la lassitude, car actuellement, pour ce faire remarquer, ce qui marche vraiment, c’est de mettre des trucs carrément improbables en donnant même un nom à cette nouvelle tendance: le “RIDICOOL”.

Voici quelques exemples de cette tendance:

1. Le “ridicool” ne tue pas: Un mélange entre la régression en enfance et l’humour décalé, ce style est une véritable cacophonie vestimentaire. Le ridicool est un savant mélange de culture pop et d’excentricité, à la frontière du mauvais goût. Les coupes et les matières complètement passées de mode, les couleurs flashy, les accessoires totalement kitsch, les T-shirts humoristiques, voilà de quoi se compose ce look. Le but est que les gens pensent que soit vous avez piqué les vêtements de votre petite sœur se matin, parce que les vôtres sont tous au sale, soit vous êtes tout simplement aveugle…

Et voici un exemple flagrant que même des messieurs très sérieux comme Jean-Charles de Castelbajac trouvent que cette tendance possède un avenir promettant:

2. Les stars du “ridicool”: L’exemple de la pionnière et incontestablement la reine du genre, Lady Gaga, nous a largement prouvé qu’en matière de la création du buzz autour de sa personne et de la recherche de la reconnaissance par le public, rien de tel qu’une petite thérapie de “choc visuel”…ça fonctionne tellement bien qu’une Université de Californie a même décidé de créer une nouvelle matière dans sa filière marketing afin d’étudier ce phénomène. Et comme par hasard(!) les cours seront presque entièrement basés sur l’exemple de Lady Gaga. A la vue de son succès, notre chère rebelle a été rapidement suivie par d’autres artistes, comme Katty Perry, Rihanna ou encore Beth Ditto. Dans le domaine de la mode on assure aussi: Isabella Blow, assistante d’Anna Wintour dans les années 90 représente un des personnages les plus spectaculaires (désormais défunte). D’autres rédactrices mode lui ont emboité le pas : Anna Dello Russo, du Vogue Italie est surtout connue pour son amour des chapeaux loufoques et son Website TRES TRES bling-bling (allez voir, ça vaut vraiment le coup d’œil) et Anna Piaggi, dont les tenues sont un véritable festival de couleurs ambulant. Et dernièrement même Tavi Gevinson, notre baby bloggeuse a rejoint leurs rangs en rattrapant avec succès ses aînées au niveau de la ridicoolitude:

The (Ridi)Queen Gaga:

Isabella Blow:

Anna Piaggi:

Anna Dello Russo:

Tavi Gevinson:

3. « Je suis un Hipster »: ce nouveau personnage apparait de plus en plus dans les grandes villes. Mais qui est vraiment ce nouveau phénomène de la société? Venant du mot hip (“à la mode” en EN) ce terme désigne une génération de jeunes branchés sur-lookés, sur-connectés et sur-consommateurs. Ils sont assez facile à repérer grâce à leur style vestimentaire très particulier, ce qu’on pourrait appeler “la ringardise ultra-branché”. Ici, tout est permis: chemise de bûcheron et leggings léopard, nœud papillon avec une casquette de pompiste ou binocles de nerd et bretelles d’Amish. Il en fait tellement trop que ça pourrait presque paraître overbranché et visionnaire. Si, en le voyant, vous hésitez justement entre les deux, c’est qu’il a réussi son coup! Un exemple de la contre-culture, le “hipsterism” n’est pas seulement un look mais aussi un véritable mode de vie. Les hipsters rejettent les codes habituels de la société, en faisant tout à contre-courant. Son principale angoisse est d’être considéré comme ordinaire ou encore pire(!), de se faire traiter d’hipster, car il n’assume pas du tout d’appartenir à un groupe quelconque. Toute sa vie est d’ailleurs focalisé sur l’objectif de tout faire “pas comme les autres”. Et cela passe par tous les aspects de sa vie: son langage (il rajoute des préfixes à tous les mots: über-cool, sur-génial etc., en hyperlativisant sa vie sans arrêt); ses hobbies (un mix de passion pour la technologie et la nostalgie des années 60, 70, ou même 20, qu’il n’a surement pas connu) ou son job, toujours au mieux “cool” (graphiste ou maraîcher bio) ou “chiool”=”chiant dans une boîte cool”.

Donc, si on essaye de conclure tout ça, je peux juste constater que nous sommes des membres d’une société de dingues. Tous les humains sont narcissique dans leur nature profonde, et chacun le montre plus ou moins selon son caractère. Cependant, en voulant trop cultiver son individualisme, certains risquent de légèrement dépasser les frontières du bon goût…comme nous l’a montré l’apparition de ces personnages. Personnellement, je les trouve géniaux et très courageux, car il faut être totalement libéré et indépendant de l’avis des autres pour oser assumer à ce point son style vestimentaire et son mode de vie, en écoutant que ses vraies envies. Surtout actuellement, lorsque la société essaye par tous les moyens de nous formater et mettant tout le monde dans le même moule de consommation et de marketing.

Donc, sur cette note libératrice et cool, j’aimerais juste vous rajouter “Express yourselves guys”, la vie est courte!

Bonne journée, 

Votre Vale.

Advertisements
This entry was posted in Tendances Mode. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s