Le nouveau mode de vie du citadin branché

Salut!

Les grandes villes évoluent très rapidement aujourd’hui. Les tendances, modes et nouveaux comportements défilent à une vitesse ahurissante. Actuellement, ce que l’on remarque le plus, c’est que l’ère de “tout technologique” atteint son apothéose et se fait peu à peu remplacer par un retour vers la terre, les produits naturels et écologiques, la simplicité et le ralentissement généralisé du rythme quotidien. C’est la fameuse tendance “Slow life”, qui envahit les esprits de plus en plus. Les gens essayent de donner du sens à leurs actes, réfléchissent à ce qu’ils consomment en privilégiant la qualité à la quantité, essayent d’ouvrir son esprit à de nouveaux horizons, nouveaux lieux et loisirs.

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler justement de quelques nouvelles tendances du quotidien qu’a adopté désormais le citadin moderne des grandes métropoles, des nouveaux hobbies en vogue et des manières de passer son temps, à part dépenser frénétiquement de l’argent sur des choses futiles:

1. On consomme “Slow”: c’est à dire local, nature et bio. A Londres et New York, on adore les produits “made in ici” et les packagings vintage, comme de chez mamie. Dans les épiceries bios, les fruits et les légumes sont présentés dans des cageots en bois venant directement de chez le producteur. Les Londoniens adorent tout spécialement les produits de la Chegworth Valley. A Brooklyn, on se bat pour une table chez Roberta’s, où l’on mange des pizzas tellement locales, que les tomates les composant poussent directement sur le toit. Et finalement le comble de l’antigaspillage: chez Marlow & Daughters, le célébré boucher brooklynois, afin d’optimiser la production, on utilise même la peau des bêtes pour en faire des sacs, que vous pouvez acheter directement dans la boutique!

2. On sort différemment: les boîtes de nuit sont devenus définitivement ringardes. Désormais, la nouvelle tendance dans les cities est de délocaliser le lieu de la fête dans des endroits insolites en pratiquant des activités souvent complètement loufoques:

A Berlin, on sort au Soju Bar, la boîte la plus hype du moment. Un simple “take away” coréen de l’extérieur, c’est un dancefloor tout noir, éclairé seulement par des néons d’enseignes publicitaires asiatiques qu’on retrouve au sous-sol.  

A Londres, les lieux les plus trendys du moment sont des sous-sols de restos, des raides de quartiers ou on joue au billard, des casernes de pompiers squattés ou un ancien lycée reconverti en centre asiatique. Le déguisement étant depuis toujours le hobby préféré des anglais, l’attitude en vogue en ce moment est le travestissement: au Dalston superstore, le haut lieu de ce trend on rencontre plein de jeunes hommes très présentables (et hétérosexuels par ailleurs!)…mais maquillés et habillées en bas résilles….English spirit?    

A NY, on fonce dans les “Prohibition parties”: des bars clandestins, cachés des yeux des curieux dans le paysage urbain. Un des plus en vogue actuellement est le Blind Barber: ce petit bar, dissimulé dans la verdure new yorkaise, se définit lui-même comme un retour vers les “Roaring Twenties”, l’époque de l’explosion de la culture et de sa rupture avec la tradition. Il se veut aussi d’être un lieu d’inspiration pour les créatifs des alentours. On n’y va aussi pour siroter un “Black Jack”, mélange de Jack Daniels et de Grand Marnier (Pas prohibé du tout…)   

Finalement, à Stockholm, si on sort, c’est pour danser! Le must actuel sont des soirées Natten, où la ambiance fleure bon les boums des années 80′ et on danse des slows un peu très neu-neu, du genre “Total Eclipse of the Heart” de Bonnie Tyler, sous une boule à facette. Une autre initiative trendy du moment est le Lunch Beat, qui accueille, entre midi et 13h (!), une horde de trentenaires qui se déchaînent sur un mix électro ou des tubes R&B tout en avalant un sandwich bio:  

P.S: Le style des Suédois déchire, definitely 🙂

3. On adopte l’attitude “Simple and Natural”:

Dans les placards et les esprits des Londoniens, c’est désormais l’ambiance campagnarde: on s’habille façon “Petite maison dans la prairie” (Sabots, tresses et des jupons fleuris pour filles, pantalon taille haute et chemises en toile pour les mecs) et on fait une virée au Flower Market pour des “Beans on toast” ou on pick-nique au parc London Fields, une bière (locale et bio) et Hackney Gazette en main.   

Les Berlinois ne sont pas à la traine: fervents adeptes de la nature (le nudisme, c’est leur dada), du bio (le succès du quinoa vient de là-bas)  et du non-gaspillage, ils chinent sans relâche dans des boutiques de seconde main et aux puces afin de trouver LA vielle (vintage en FR) perle rare 🙂 “The place to be” pour cela est le Colours Kleidermarkt (à Kreuzberg), où l’on peut trouver des petites robes mignonnes venant du monde entier à 20 euros. Les New Yorkais sont partis carrément dans un trip “bohème faussement négligée”, très cher à certains designers, comme Ralph Lauren. Les plumes, mocassins et robes à fleurs et franges pour les filles et chemise de bûcheron, barbe et espadrilles pour les garçons sont de rigueur. Ah oui! J’ai failli oublier: si vous passer par cette charmante métropole, je vous invite aussi à visiter le nouveau flagship-store de notre Freitag chéri national qui vient juste d’ouvrir ses portes sur la Prince St/Bowery St. à New York. Et c’est ainsi que le “Swiss-made” étend son image aussi sur de simples besaces, faveur jusqu’ici réservée aux montres et autres trucs muches de luxe. La simplicité avant tout donc!           

Quant aux Stockholmois, ils ont décidé d’arrêter la vie de leur look à la période de leurs 16 ans. Ils adulent les héros de leur adolescence, écoutent la chanteuse de l’électro pop Lykke Li, fan du gros chignon 80′ sur le haut du crâne, et adoptent le style “Fame” (grosses créoles, cyclistes, des couleurs flashy, du nylon et des compensés sophistiquées) pour sortir…

En conclusion, le citadin des années 10′ renie définitivement les codes et normes sociaux en usage et décide de faire…ben…tout ce qui lui plaît! La faute au réchauffement climatique? A la crise économique? La globalisation ou la guerre en Irak? Peu importe finalement, tant que l’enfant s’amuse 🙂 

Moi, je n’ai qu’à rajouter: “Restez enfant dans votre âme, car il est bien connu que les enfants vont au paradis” 🙂    

Et si vous avez prévu de voyager prochainement dans une de ces villes, je vous recommande de visiter ces lieux afin de vous inspirer de ces nouvelles tendances et influences fraîches.  

Bonne soirée et have fun, comme on dit…

Votre Vale

Advertisements
This entry was posted in Tendances Société. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s