2011: l’année de la rebellion!

Salut!

Après des siècles de répression, de monarchie, communisme et autres totalitarismes, les gens ont enfin compris qu’ils sont nés libres et qu’ils peuvent clamer leurs droits en toute « impunité »… Et ils clament donc! Certaines nationalités plus que d’autres: oh..une manif’…oh..un français est passé par là… 🙂

Blagues à part, le début de cette année 2011 a vu naître une vague du mécontentement populaire gigantesque qui s’est amplifiée tout au long des mois suivants… “Ne pas être d’accord” est devenu carrément à la mode! C’est d’ailleurs pour cette raison que je vous en parle ici, eh…  

Cette année sera définitivement l’année de la rébellion. Ce sport international se pratique actuellement dans tous les milieux quelque peu défavorisés: femmes, jeunes, minorités ethniques et métiers “à risque” (lire le chapitre sur le DSK) et pour toute sorte de raisons, justifiées dans la plupart des cas, il faut l’avouer… 

1. La révolution arabe:

Tout commence cet hiver, avec les Tunisiens, les Egyptiens et autres Libyens qui ont décidé que c’est le moment de dire “M…” à leurs dictateurs respectifs en faisant passer le mot via Facebook et en sortant ensuite dans la rue afin d’illustrer leur mécontentement et défendre leurs droits. Ils se donnaient vraiment de la peine: l’expérience vécu “en live” dans un hôtel en Egypte en pleine manifestation, accompagnée de quelques charmants coups de feu. Heureusement qu’ils ont eu ce qu’ils voulaient assez rapidement…

Et tant mieux, mes chers amis, car cela prouve que dans le domaine de la communication de “crise”, le mélange Facebook et Grande(s) gueule(s) est très très efficace 🙂  «Love social média »         

2. Les jeunes se rebellent:

Souvent les premières victimes des injustices sociales, surtout dans le domaine professionnel (ah, la « belle » vie de stagiaire…), les jeunes européens osent enfin protester contre leurs conditions de vie misérables. Avec le slogan “Yes, we camp”, ils se sont passé le mot via des réseaux sociaux (Facebook rocks!) et se réunissent depuis ce printemps sur les plus grandes places de l’Europe: le 15 mai, c’était à Madrid, sur la Puerta del Sol que “les Indignés” exprimaient leur ras-le-bol des conditions sociales des espagnols, surtout des jeunes. Ils étaient rapidement suivi, le 29 mai, par des jeunes Français (comme c’est étonnants 🙂 )et puis les Grecs. Ces derniers ont réellement de quoi se plaindre d’ailleurs: dans ce pays en plein marasme économique le taux de chômage des moins de 25 ans atteint 42%! Parallèlement à la rébellion contre le système, les jeunes Grecs s’adaptent comme ils peuvent à la crise: ils optent pour la colocation, achètent en masse sur le Net, quittent la capitale pour la campagne, roulent à vélo et se marient à la mairie (15 euros pour le mariage civil!)… La crise, c’est pas du tout romantique, selon moi  😦  

3. Les révolutions féminines:

Les femmes, cela fait des décennies qu’elles se battent afin d’avoir les mêmes droits que leurs confrères humains, les hommes. Statistique intéressante: 72% des femmes au niveau mondial considèrent ne pas avoir les mêmes opportunités que leurs homologues masculins. Mais 73% des hommes jugent que les femmes partagent les mêmes opportunités. Cherchez l’erreur..

C’est donc ce genre de “divergences d’opinions” qui a poussé les femmes à se rebeller chaque année aux dates mythiques dans les milieux féministes: le 8 mars, le jour international de la femme et le 14 juin, journée de grèves et d’actions des femmes en Suisse. Mais aussi tout au long de l’année grâce à des divers stratégies. Plus concrètement, ces 2 dernières années, deux tendances principales de communication rebelle féminine se dégagent:

Premièrement, il y a la Web-communication, qui se révèle être un outil très efficace dans la bataille pour les droits des femmes. L’un des plus connu est le blog laviedemeuf.fr. Crée par le collectif Osez le féminisme, il recueille des témoignages d’inégalités homme-femme survenant dans la vie professionnelle et quotidienne, que tout le monde (même les hommes) peut poster soi-même. Un deuxième endroit Web intéressant est le blog du mouvement Les Poupées en Pantalon, créé par 9 étudiantes françaises, qui en ont eu marre du sexisme, qui s’est propagé jusqu’au milieu des jeunes militants (!) dans lequel elles étaient actives… 

Ce qui est intéressant, c’est que cette première tendance de la rébellion Webby est surtout répandu en Europe de l’Ouest. A l’Est, on a décidé d’agir d’une façon légèrement différente…hehe…

La deuxième tendance est ce qu’on pourrait appeler la communication “de choc”. Il est bien connu, afin d’attirer l’attention des hommes sur un sujet qui les contrarie, il faut le faire en leur montrant un corps féminin a moitié “à poil” : stratégie de marketing très sérieuse, de maintes fois testée et approuvée par des spécialistes et souvent utilisée par des publicitaires. Les ukrainiennes de l’association  FEMEN ont justement décidé d’adopter cette technique. Fondé en 2008, le mouvement s’est fait connaître à cause de ses actions hautes en couleurs et surtout très dénudées! Le collectif organise des protestes contre le tourisme sexuel, les agences “matrimoniales” internationales, le sexisme et autres injustices sociales, au niveau national et international.

Malgré leurs actions très controversées et souvent choquantes, je suis quand même très fière de ces activistes qui se donnent de vrais moyens afin de se battre pour les droits des femmes. Même de façon aussi peu conventionnelle. La preuve en images:

4. Et aussi celle des femmes de ménage….

Certains métiers, majoritairement féminins, sont plus concernés que d’autres par les injustices et le harcèlement. On en a vu un exemple concret lors de la récente affaire DSK. Eh oui, les femmes de ménages en ont aussi par-dessus la tête de se faire toucher le popotin (et plus, même si pas affinités) par des mecs qui se croient tout permit, et ont décidé de dire « Basta », en révélant des détails croustillants de ces sombres affaires, l’une après l’autre: car oui, il y en a eu beaucoup, de ces harcèlements, et il en a toujours beaucoup, c’est ce qui s’appelle “Harcèlement quotidien”… Ca m’a d’ailleurs fait presque rire (nerveusement) quand des monsieurs très sérieux du gouvernement français ont même pris la défense du DSK, en s’étonnant: “Mais c’est pas comme s’il a tué quelqu’un…!” Certes…     

Seule chose à rajouter : « Big up girls….and boys !»

Sur cette note révolutionnaire je vous souhaite une très bonne soirée,

Votre Vale

Advertisements
This entry was posted in Tendances Société. Bookmark the permalink.

2 Responses to 2011: l’année de la rebellion!

  1. Pingback: Conclusions de 2011 – Tendances 2012 | Fresh World of Valeria

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s