Baby maybe?

Salut!

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’enfants et des questions éternelles qu’on se pose: quand, comment et avec qui les avoir? Les mœurs ont beaucoup évolués ces dernières décennies et actuellement je vois se profiler une tendance assez surprenante: l’apparition de 2 groupes sociales:

D’un côté, nous avons des trentenaires en pleine crise identitaire qui décident d’avoir des enfants de plus en plus tard, voire pas du tout. Plusieurs mouvements “Childfree” se développent, dont les membres ont librement fait le choix de ne pas avoir d’enfants. Le constat est là: 25% à 30% de femmes dans les générations actuelles n’auront pas d’enfants
(par choix), selon le sociologue suisse Eric Widmer. Pourquoi? Les raisons sont multiples, mais la principale reste encore et toujours la difficulté de réconcilier l’activité professionnelle intense avec la vie de famille. De plus, notre société très individualiste prône de plus en plus la liberté de la personne et la mise en avant de ses propres intérêts. Il y a aussi une prise de conscience des responsabilités que le fait d’avoir des enfants impose.

Finalement et plus étonnamment, on y voit même une influence de la tendance écolo! Et oui, il y a désormais un mouvement “vert”  qui prône l’absence d’enfants dans un but “écologique”, puisque les enfants vont devenir un jour des adultes, c’est-à-dire des consommateurs, c’est-à-dire des pollueurs…alors pourquoi être l’initiateur de ce cercle vicieux ? Ils choisissent donc la liberté en clamant haut et fort: “Save your planet – Put a condom!”

Mais mais mais!

De l’autre côté, nous avons un tout autre groupe de personnes: ce sont des ados ou jeunes adultes ( la fameuse génération Y)  qui rêvent de devenir parents et font tout pour y arriver! Vous vous souvenez de ce film, “17 filles”, basé sur une histoire vraie, qui parlait de 17 lycéennes qui ont décidé de tomber enceinte toutes ensemble pour donner un sens à leur vie? Ben…cela reflète effectivement la réalité : nos chères ados ont décidé de devenir des « réacs folles» en se consacrant à la famille et la maison. Cette tendance vient, comme d’habitude, de nos voisins anglo-saxons : les maternités américaines et anglaises se sont déjà habitué à voir des jeunes filles de 16-17 ans dans leurs enceintes. Les émissions télé en rajoutent une couche avec les TV-shows comme “16 ans et déjà maman” sur MTV US. Plus sérieusement, on voit l’apparition des nouveaux sites de “banques de spermes” virtuelles qui mettent en relation les donneurs potentiels avec les personnes souhaitant devenir parents. Pas réellement surveillés, ces sites contrôlent très peu les profils en ligne, n’exigeant souvent même pas un âge minimum de la part des futurs parents et cela fait vraiment peur.. 😦

Finalement, entre les deux, il y a un troisième groupe: des hommes et surtout(!) des femmes qui eux, aimeraient bien avoir des enfants, mais n’arrivent pas à trouvent leur deuxième moitié pour…procréer (voir mon article sur Le syndrome de la ”Fée Clochette”Ces célibataires endurcis et désespérés ont depuis longtemps abandonné l’idée de se marier et de fondre une famille. Mais pourtant, leur envie d’avoir un enfant persiste toujours! Et c’est ainsi que, poussée par la demande, l’offre pour ce genre de « services » se développe de plus en plus. Les banques de sperme ordinaires devenues trop communes, on voit le développement de nouveaux sites de “Coparenting”, la nouvelle tendance qui crée la polémique. Vous pouvez désormais devenir parents sans même se mettre en couple! Le processus est simple: vous remplissez simplement un questionnaire avec vos préférences (couleur des yeux/cheveux/taille/éducation/traits de caractères) que vous souhaiteriez voir chez le futur papa, lancez la recherche et attendez la réponse du prince charmant (enfin, du papa idéal potentiel)…Ensuite c’est à la magie de la rencontre d’opérer 🙂

Ok, pour moi ce sera des jumeaux: fille blonde et garçon brun, les deux avec des yeux bleus, grands et en bonne santé. C’est possible ça (et sans sale caractère s’il vous plait…) ?

Voilà, sur cette note procréative,

Je vous souhaite une bonne soirée,

Votre Vale

P.S.: Il est pas cute, lui? 🙂

Advertisements
This entry was posted in Tendances Société. Bookmark the permalink.