La tendance “Chacun sa tambouille”

Salut,

Récemment j’ai reçu un mail d’un client, s’inscrivant à l’un de nos événements au boulot me disant qu’il était “…intolérant à la farine blanche, lactose et sucre…” Au fond de moi, j’ai souhaité bonne chance au cuisinier qui va devoir lui préparer un bon petit plat en collant à ces exigences… mais après je me suis dit qu’en fait, même si ce pauvre monsieur n’a pas choisi son état d’ « exclusion gastronomique », il représente bien une nouvelle tendance que j’ai appelé « chacun sa petite tambouille ».

Car oui, aujourd’hui les gens deviennent de plus en plus exigeants avec leur alimentation, en mettant des critères très stricts aux choses qu’ils avalent. Des chercheurs se sont même penchés sur le phénomène, comme l’anthropologue Claude Fischler qui a récemment publié une étude sur ce sujet “Les alimentations particulières – Mangerons nous encore ensemble demain?” qui essaye d’analyser une problématique intéressante: “Est-ce que, dans dix ans, pourrions-nous toujours se réunir tous à la même table en mangeant le même plat, ou nos exigences personnelles nous obligeront à pratiquement abolir ce rituel?”pizzafriends

Lui-même a commencé à s’intéresser à ce sujet au cours d’un repas offerts aux participants d’un colloque. Sa voisine de table commande  alors au serveur des nems “sans gluten”. Il lui demande alors si elle souffre d’intolérance – “Probablement, lui dit-elle, mais je n’en ai pas la preuve, n’ayant jamais fait d’examen”…. mouais…

f8091000de3f026d209837e21bc2e700_XLEn plus des allergiques (vrais ou pseudos) se rajoutent les gens qui suivent toutes sortes derégimes amincissants ou préventifs (anti-cholestérol) et ceux qui, pour des raisons éthiques (sans viande), religieux (halal) ou politiques (locavores) ont adopté une alimentation particulière…

Du coup, les marques agroalimentaires ont vu dans cette tendance une bonne opportunité de fidéliser leur clientèle et actuellement on en voit de plus en plus qui vont dans le sens de cette demande, en développant le secteur de la nourriture personnalisé, comme Nestlé, qui a récemment ouvert un centre de recherche sur le génome humain, qui a pour but de créer des aliments adaptés à l’ADN de chacun! Hallucinant je vous dis!

allergie-alimentaireEst-ce une mode ou une tendance à long terme? Seule le temps nous le dira…mais au vu de l’aspiration à l’individualisme et au sur-mesure qui se développent de plus en plus dans notre société, je pencherais plutôt pour la deuxième option.

Et voici, pour finir en sourire un petit lexique de différentes tendances “alimentation perso” qui ont immergées ces dernières années:

Les régimes “basiques”:

Végétarisme: de nom complet l’ovo-lacto-végétarisme, ce concept consiste à consommer en plus des végétaux et des champignons, des œufs, du lait, du miel ainsi que leurs produits dérivés.

menucu025_0Végétalisme: régime se limitant exclusivement à la consommation de champignons et de végétaux excluant la totalité des produits d’origine animale (viande, poissons, crustacés, mollusques, etc.) ainsi que les produits dérivés des animaux (gélatine, etc.), et qui rejette en plus la consommation de ce qu’ils produisent (œufs, lait, miel, etc.).

Véganisme: ou végétalisme intégral, est carrément un mode de vie fondé sur le refus de l’exploitation et de la cruauté envers les animaux. Au-delà de l’adoption d’un régime alimentaire végétalien, le véganisme exclut la consommation de tout produit issu des animaux, de leur exploitation ou testé sur eux (cuir, fourrure, laine, soie, cire d’abeille, cosmétiques, loisirs, etc.)

Des régimes plus “insolites”:

Locavores: Des personnes privilégiant l’achat des produits frais et de saison sur les marchés et/ou aux agriculteurs ou paysans locaux (dans les AMAP ou les cueillettes par exemple)

28def269f38861b2e548eaf5d90164f0

Crudivores: ceux qui mangent uniquement les aliments crus.

Flexivores: ceux qui ne mangent que très rarement de la viande, ne l’excluant tout de même pas complètement de leur alimentation

Et encore plus “tricky”:

apple-516_79849aOrthorexie: Surveillance de très près des apports de chaque groupe de nutriments et contrôle de son alimentation afin de la rendre la plus saine et équilibrée possible, allant jusqu’à contrôler des minimes quantités de vitamines et minéraux ingérés.

Néophobie: peur de consommer des aliments nouveaux et inconnus. Très fréquente chez les enfants, elle peut persister parfois à l’âge adulte, devenant un vrai handicap pour ces personnes qui n’arrivent plus à manger dans un cadre social par peur de goûter aux aliments inconnus.

Et sur cette note délicieuse,

Je vous souhaite une bonne journée et bon appétit!

Votre Vale

a173e51d7ddf2e3e355ff6350440d6b1

Advertisements
This entry was posted in Tendances Société. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s