Non à la dictature du bonheur ou pourquoi faire la gueule est bon pour vous (de temps en temps)

Hello,

notcoffeeVous aussi vous vous sentez coupable d’être déprimé, triste ou de mauvaise humeur? Eh bien vous ne devriez pas. Car sachez que cette culpabilité vous est tout simplement imposée par notre société, obnubilée par le bien-être et ses composantes (je vais d’ailleurs dédier un de mes prochains articles à ce sujet très vaste et passionnant qui est la dictature actuelle du bien-être).

 

3064084639_1_3_w6a1ajanMais revenons à nos casseroles…donc, aujourd’hui, pour être “respecté”, vous devez (dans le même ordre d’importance): faire du sport, se préoccuper de votre alimentation, ne pas abuser d’alcool (mais savoir se lâcher quand même), ne pas fumer (ou essayer d’arrêter au moins), être ambitieux, souriant, optimiste, empathique, au top de sa forme tout le temps et toujours partant pour de nouvelles aventures…Pfiou, ca me donne envie d’aller me coucher tout ca…

Ben vous savez quoi? Laissez tomber!

Les chercheurs, et surtout un certain Joseph Forgas, professeur à l’université de Sydney et M. Anti-positivisme à tout prix, a décidé de s’intéresser aux émotions négatives et à démontrer leurs bienfaits. Il a ainsi découvert qu’être de mauvaise humeur peut vous apporter plein de bonnes choses! Par exemple:

  1. Ça booste la mémoire et aide à se concentrer :

En 2009 Forgas a découvert que les émotions négatives permettent d’améliorer la mémoire. Lors d’une étude, 72% de participants énervés ou tristes se souvenaient d’au moins 3 objets devant lesquels ils sont passés 5 min auparavant contre seulement 56% des participants de bonne humeur.

f7c673d31f82cdd228fc6c3043014c41« Lorsqu’on est contrarié, on ne s’éparpille pas! » Forgas a prouvé que cet état d’esprit agit comme un signal d’alarme: nous devons redoubler de concentration afin que la situation qui nous a mis de mauvaise humeur ne s’empire pas. C’est en quelque sorte un processus de survie.

De plus, la concentration au maximum, notre jugement remonte aussi au top niveau. Une autre étude a ainsi démontré que les gens de mauvais poil détectent plus facilement le mensonge (celui-là a été « gobé » par seulement 35% de participants grincheux contre 73% de joyeux)

       2. Ça gomme les stéréotypes :

J’ai un scoop: la gaieté rend raciste! C’est en tout cas ce qu’a observé Forgas lors d’une étude en 2002. “Plus on est joyeux, plus notre cerveau puise dans les croyances simplificatrices et les préjugés” affirme Forgas. Par contre, les circuits de la connaissance automatique s’inhibent lors d’une humeur de chien. A mon humble avis cela est fortement dû à l’augmentation de la concentration. L’esprit clair perçoit les choses de manière neutre et raisonnée. Mais vive la mauvaise humeur mon dieu!

       3. Ça permet de gagner plus!

colere.jpgVous connaissez sûrement ce collègue désagréable, impoli et souvent même agressif? Eh bien, asseyez-vous, car vous risquez d’être choqué: cet individu gagne en moyenne 18% de plus que vous, la personne gentille, sympa et toujours prête à rendre service… C’est en tout cas ce qui ressort d’encore une étude, réalisée sur 20 ans (!) sur 10 000 travailleurs dans une trentaine de pays (les résultats devraient être donc un peu près cohérents).

Mais pourquoi, me diriez-vous, c’est injuste!? 😦

Bon, à part le fait que le monde est injuste en général (le rire diabolique…), il y a aussi la nature humaine qui rentre ici en compte: Le comportement agressif et dur reste très valorisé dans un univers impitoyable de compétition professionnelle. C’est en quelque sorte la loi du plus fort. Par conséquent, la prochaine fois qu’un collègue vous énerve, ne retenez plus votre colère…l’augmentation suivra 😉

       4. Et ça prolonge carrément la vie!

Tous ces résultats me donnent envie de devenir un monstre…Mais la meilleure trouvaille est pour la fin: le fait de râler et de s’énerver est tout simplement BON POUR LA SANTE! Une étude allemande a démontré que ceux qui expriment pleinement leurs émotions (les négatives en particulier) ont 2 fois (!) moins de chance de développer un infarctus que ceux qui gardent tout à l’intérieur. Le docteur Fanget, psychiatre, explique cela par le fait que “…se mettre en colère permet de relâcher l’anxiété et la frustration émotionnelle à l’origine du stress, premier facteur d’AVC”.

Maintenant vous comprenez pourquoi les Latins vivent en moyenne 2 ans de plus que leurs voisins nordiques? Et pas du tout à cause de la diète méditerranéenne, que ni ni… 😉

Voilà, je crois que je vous ai donné suffisamment de raisons de vous mettre en colère, de 4904b4609076eed933073ad4254d15bc.jpgrâler et de devenir carrément insupportables 🙂 Sérieusement, il faut surtout rester vous-même, naturel, et laissez parler vos émotions librement et ne surtout pas tout garder à l’intérieur. Vous serez ainsi heureux, encore plus 🙂

Sur cette note trèèès optimiste, enthousiaste et tout ce que vous voulez,

Je vous souhaite une superbe journée ensoleillée (ah mais je kiffe la life moi..)

Votre Vale

 

Advertisements
This entry was posted in Tendances Société and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s