Être parfait ou pas du tout, à vous de choisir

Hello,

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de deux mouvements révolutionnaires, complètement à l’opposé l’un de l’autre et qui prennent de plus en plus d’ampleur ces dernières années dans notre société.

Le but des deux est de sortir de la norme, soit en l’« améliorant» (selon les défenseurs de la première philosophie), soit en refusant de s’y soumettre, en restant soi-même, même faibles et imparfaits… (le but ultime des défenseurs de la deuxième tendance).

transhumanismOn a donc d’un côté ceux qui veulent devenir “parfaits”, plus forts, beaux et intelligents. Ils veulent vivre plus longtemps et en meilleure santé, augmenter leurs capacités physiques et mentales en touchant et dépassant même aujourd’hui les limites humaines. Ils font partie de ce qu’on appelle le mouvement transhumaniste. Trans… quoi? Oui, vous connaissiez déjà les transsexuels et les graisses trans, voici maintenant les transhumanistes! (Ce mot est applicable à plein de domaines divers finalement…)

La définition exacte serait : un mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des scTranshumanism_h+_2.svg.pngiences afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Les défenseurs du transhumanisme considèrent le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables. Dans cette optique, ils comptent sur les biotechnologies et autres techniques émergentes. Le terme transhumanisme est d’ailleurs symbolisé par « H+ », qui marque bien son côté «humain amélioré».

Et si les racines de ce mouvement remontent carrément à l’antiquité (en effet, l’homme a toujours était à la recherche de l’immortalité, que cela soit au travers de la quête de la fontaine de la Jouvence et autres élixirs miraculeux), c’est aujourd’hui que les progrès scientifiques et les biotechnologies permettent de réaliser ce désir ardent de l’homme. Aujourd’hui on peut déjà vous remplacer un bras et une jambe avec une prothèse superpuissante mais demain il sera possible, via des stimulations cérébrales ou des modifications génétiques, d’éliminer vos tocs et addictions ou définir carrément les traits du caractère du bébé avant même sa naissance (facile…).

Mais tout cela n’est pas innocent, vous le pensez bien. Le danger le plus évident? Perdre de 85628802_kevin_warw_142138cnotre humanité. Devenir des cyborgs. Comme ce professeur de la cybernétique à l’Université de Redding (UK), Kevin Warwick, qui, depuis quelques années déjà, transforme son propre corps afin de “…ne pas rester un simple humain, mais devenir un homme augmenté, un cyborg…”. Il s’est ainsi fait implanté plusieurs puces sous la peau afin de pouvoir commander, par la pensée, la domotique de son labo ou encore diriger une main robotisée. Son but est désormais de développer ses sens au maximum. Que la Force soit avec toi, comme on dit…

Et si vous voulez plus de détails, voici le documentaire complet sur le sujet 😉

Mais la dictature de la “parfaititude” a en eu les nerfs de certains. Comme cette star des réseaux sociaux, Essena O’Neill, qui a décidé de tout “envoyer péter” (désolé pour mon language imparfait 🙂 ), en révélant par la même occasion la vérité sur l’envers du décor des ses photos “parfaites”. Elle avoue par exemple avoir posé (pour une photo) « …presque 100 fois pour que mon ventre soit beau ».

« Je ne vivais pas dans le monde réel, je vivais à travers les écrans. Et j’ai créé un personnage de célébrité, une construction de moi-même, pensant que cela me rendrait heureuse. Je ne pouvais pas être plus loin de la vérité. » Amen.

Et pour faire les choses comme il faut, elle a même modifié les commentaires sur tous ses posts Instagram, afin de décrire la vérité pas très glamour derrière chacun d’entre eux…

This slideshow requires JavaScript.

Et ce n’est que le début. Le boom des photos de stars “au naturel”, des FailCon (ces conférences sur l’échec où des 4595227554_174fd80936entrepreneurs viennent s’épancher sur leurs flops) ou encore de nombreux blogs de femmes qui s’avouent être des mères « imparfaites » – tout cela est révélateur de cette envie d’arrêter de vouloir devenir un surhomme et de redevenir un humain, avec ses émotions et ses faiblesses.

A vous de voir quel camp vous voulez joindre. Le seul conseil que je peux vous donner est de suivre la voie qui vous rendra heureux 🙂

Sur cette note positive, je vous souhaite une très belle journée ensoleillée!

Votre Vale

Advertisements
This entry was posted in Tendances Société. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s