L’accueil chaleureux de M. Trump par la communauté internationale ;)

Hello,

Il était une fois les Pays-Bas, un petit pays qui, avouons-le, n’est pas très connu (bon, à part peut-être pour leur marijuana légalisée et leurs mœurs légers…et les tulipes aussi, c’est bien les tulipes). Mais récemment ils ont lancé un buzz ENORME. Cela s’appelle “The Netherlands welcomes Trump in his own word”. Je pense que vous avez déjà remarqué ce chef d’œuvre qui circule comme un dingue sur les réseaux sociaux :

Le but étant de créer une vidéo « accueil » pour le président Trump en utilisant ses propres expressions “rigolotes” (faut dire qu’ils avaient le choix). Mais je pense pas qu’ils ont envisagé que leur succès prendrait autant d’ampleur…car ça a tellement bien marché que de plus de plus de pays les imite en ce moment : Belgique, Allemagne, Portugal, Danemark, Lituanie, Mexique(!) et même ma petite Suisse adorée, tous ont créé leurs versions du meilleur deuxième pays au monde (après les Etats-Unis bien entendu, car tout le monde a compris – c’est America first désormais, n’est-ce pas ?).

Du coup je vous ai sélectionné un petit trio de tête des versions les plus disjonctées :

En N°3 – la Suisse d’abord (en deuxième je veux dire… enfin vous avez compris)….bon ok, j’avoue que ce choix est principalement motivé par mon patriotisme (et puisque la Russie n’en a pas encore fait une, ce sera Switzerland – twelve points ;))

En N°2 – le Kazakhstan qui a fait fort aussi je trouve:

Et en N°1 – Mars! Ben ouais, et pourquoi pas? C’est presque un pays (bientôt habité par les Américans d’ailleurs). Et puis, c’est un endroit tellement parfait pour M. Trump: pas de femmes, pas de Mexicains et c’est tout orange… You will love it, Mr. Trump, it’s true 😉

Sur cette note inter..planétaire,

Je vous souhaite une très bonne journée 🙂

Vote Vale

Posted in Cultural, Multicultural, Cross-cultural | Leave a comment

La fin du travail?

Hello,

Avez-vous remarqué ces dernières années que vous effectuez vous-même de plus en plus de tâches, normalement réalisées par une personne, spécialement dédiée à cetautomatisation-referencementte activité ? Vous scannez vous-même vos achats dans un supermarché, vous faites vos paiements sur internet et achetez vos billets de transport dans une borne. Bienvenue dans le siècle de la digitalisation des services et de l’automatisation du travail !

Et d’un côté, cette évolution est une très bonne chose. L’automatisation des tâches augmente l’efficacité des entreprises, diminue le temps d’attente et rend nous, les clients, plus indépendants (des horaires ou des gens pas bien réveillés).

Mais d’un autre côté il faudrait quand même se poser la question: “Que vont désormais devenir toutes ces personnes, remplacées par les machines?”. En effet, les économistes sont formels: avec les avancées technologiques, près de 50 % des métiers d’aujourd’hui vont disparaître dans les 20 années à venir !

Et ce changement touchera tous les secteurs: l’industrie bien entendu mais aussi les transports, la banque ou encore les services médicaux et juridiques! Le graphique ci-dessous est très parlant. Il n’y a que très peu de tâches (la colonne de droite) qui ne peuvent (pas encore) être effectués par les ordinateurs.

basic-income

Et cela va si loin qu’une simple adaptation ne suffit plus. Il faudra désormais complètement repenser le système économique moderne. On aura tout simplement plus besoin d’autant de travailleurs…”Travailleurs” dans le sens où on l’entend aujourd’hui en tout cas (le fameux métro-boulot-dodo).

Mais comment faire alors? Car pour la majorité des gens le travail n’est souvent pas qu’une simple occupation mais constitue le socle autour duquel s’organise toute leur vie. Il donne du sens à l’existence. Sans lui beaucoup de personnes se sentiraient complètement inutiles et perdues.

C’est une véritable révolution économique et sociale qui nous arrive dessus et il faut déjà maintenant réfléchir aux solutions afin de pouvoir l’accompagner au mieux. Et elles existent!

On pensera bien entendu devenir-freelance-internetà l’entrepreneuriat. Des centaines de start-ups, Uber en tête, surfant sur, justement, cette digitalisation du travail ont explosé ces dernières années. Le souci est ici notre éducation, qui ne nous pousse pas forcement à créer et entreprendre. Les écoles actuelles forment de bons exécutants, non pas des bons leaders. Il faudra donc complètement repenser le système éducatif qui devra éveiller au mieux les jeunes esprits en formant des futurs travailleurs indépendants.

On pensera aussi au travail partiel, largement adapté dans les pays nordiques comme les Pays-Bas, la Suède ou la Norvège. Le problème qui se posera alors est la diminution logique du revenu des ménages, créant la précarité et poussant les gens à accumuler plusieurs emplois afin de compenser le gain perdu.

La solution serait peut-être cette idée loufoque du Revenu de base universel. Une somme distribuée à tous les habitants d’un pays sans distinction, en plus de leur salaire. Le montant de ce revenu devra correspondre bien entendu au coût de la vie dans un pays donné et sera sensé couvrir les besoins basique d’un individu.

Les détracteurs de ce concept insistent sur le risque évident (pour eux donc) de la diminution du taux d’occupation de la population. En gros que les gens arrêtent simplement de bosser…

Eh bien, les exemples montrent bien le contraire! Comme cette expérience «grand format» réalisée au milieu des années 70 à Dauphin, une petite ville canadienne, où les habitants recevaient, pendant 5 ans, un revenu de base. Les résultats ont été plus que rassurants ! En effet, seules 2 groupes de personnes ont diminué leurs temps de travail: les adolescents (car ils n’avaient plus de pression pour soit gagner leur propre argent de poche soit pour soutenir leur famille financièrement) et les jeunes mères (qui préféraient passer plus de temps avec leurs enfants).

Et ce n’ai pas tout ! Il y a eu plusieurs autres conséquences très positives. Bien entendu, la pauvreté a disparu. Mais encore: le nombre d’hospitalisations a drastiquement chuté (surtout liées aux accidents, blessures et maladies psychiatrique (tellement parlant !) et le taux de réussite scolaire a aussi augmenté de manière inattendue. Une preuve évidente des effets majeurs positifs de cette mesure sur la société ! 🙂

Ce serait donc possible! Et là, vous allez me poser THE question: et d’où tu sortirais tout cet argent pour financer un tel projet colossal? Car oui, ca représenterait quand même une petite somme…en France par exemple, où les défenseurs du revenu de base proposent une somme de 750 EUR par personne, cela fera quand même un poste de plus de 50 milliards dans le budget du pays… 😦

Et bien oui, cela ne sera pas facile. Mais une des solutions, selon moi (sûrement très naïve) serait d’envisager le prélevement d’un certain pourcentage de la valeur ajoutée produite par chaque entreprise. Car les richesses, elles, continueraient à être produites (et même augmenteraient grâce à l’efficacité améliorée par l’automatisation du travail), n’est-ce pas? Et vu que les machines qui l’auront produite n’en auront de toute façon pas besoin ;)…

Bien entendu, la mise en place de tous ces changements nécessiterait une réflexion i-love-my-life-131918369071.pngapprofondie et une planification longue et structurée…mais le jeu en vaut la chandelle, vous ne trouvez pas?

Sur cette note économiquement enthousiaste,

Je vous souhaite une très bonne journée ensoleillée

Votre Vale.

 

 

Posted in Tendances Société | 1 Comment

Être parfait ou pas du tout, à vous de choisir

Hello,

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de deux mouvements révolutionnaires, complètement à l’opposé l’un de l’autre et qui prennent de plus en plus d’ampleur ces dernières années dans notre société.

Le but des deux est de sortir de la norme, soit en l’« améliorant» (selon les défenseurs de la première philosophie), soit en refusant de s’y soumettre, en restant soi-même, même faibles et imparfaits… (le but ultime des défenseurs de la deuxième tendance).

transhumanismOn a donc d’un côté ceux qui veulent devenir “parfaits”, plus forts, beaux et intelligents. Ils veulent vivre plus longtemps et en meilleure santé, augmenter leurs capacités physiques et mentales en touchant et dépassant même aujourd’hui les limites humaines. Ils font partie de ce qu’on appelle le mouvement transhumaniste. Trans… quoi? Oui, vous connaissiez déjà les transsexuels et les graisses trans, voici maintenant les transhumanistes! (Ce mot est applicable à plein de domaines divers finalement…)

La définition exacte serait : un mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des scTranshumanism_h+_2.svg.pngiences afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Les défenseurs du transhumanisme considèrent le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables. Dans cette optique, ils comptent sur les biotechnologies et autres techniques émergentes. Le terme transhumanisme est d’ailleurs symbolisé par « H+ », qui marque bien son côté «humain amélioré».

Et si les racines de ce mouvement remontent carrément à l’antiquité (en effet, l’homme a toujours était à la recherche de l’immortalité, que cela soit au travers de la quête de la fontaine de la Jouvence et autres élixirs miraculeux), c’est aujourd’hui que les progrès scientifiques et les biotechnologies permettent de réaliser ce désir ardent de l’homme. Aujourd’hui on peut déjà vous remplacer un bras et une jambe avec une prothèse superpuissante mais demain il sera possible, via des stimulations cérébrales ou des modifications génétiques, d’éliminer vos tocs et addictions ou définir carrément les traits du caractère du bébé avant même sa naissance (facile…).

Mais tout cela n’est pas innocent, vous le pensez bien. Le danger le plus évident? Perdre de 85628802_kevin_warw_142138cnotre humanité. Devenir des cyborgs. Comme ce professeur de la cybernétique à l’Université de Redding (UK), Kevin Warwick, qui, depuis quelques années déjà, transforme son propre corps afin de “…ne pas rester un simple humain, mais devenir un homme augmenté, un cyborg…”. Il s’est ainsi fait implanté plusieurs puces sous la peau afin de pouvoir commander, par la pensée, la domotique de son labo ou encore diriger une main robotisée. Son but est désormais de développer ses sens au maximum. Que la Force soit avec toi, comme on dit…

Et si vous voulez plus de détails, voici le documentaire complet sur le sujet 😉

Mais la dictature de la “parfaititude” a en eu les nerfs de certains. Comme cette star des réseaux sociaux, Essena O’Neill, qui a décidé de tout “envoyer péter” (désolé pour mon language imparfait 🙂 ), en révélant par la même occasion la vérité sur l’envers du décor des ses photos “parfaites”. Elle avoue par exemple avoir posé (pour une photo) « …presque 100 fois pour que mon ventre soit beau ».

« Je ne vivais pas dans le monde réel, je vivais à travers les écrans. Et j’ai créé un personnage de célébrité, une construction de moi-même, pensant que cela me rendrait heureuse. Je ne pouvais pas être plus loin de la vérité. » Amen.

Et pour faire les choses comme il faut, elle a même modifié les commentaires sur tous ses posts Instagram, afin de décrire la vérité pas très glamour derrière chacun d’entre eux…

This slideshow requires JavaScript.

Et ce n’est que le début. Le boom des photos de stars “au naturel”, des FailCon (ces conférences sur l’échec où des 4595227554_174fd80936entrepreneurs viennent s’épancher sur leurs flops) ou encore de nombreux blogs de femmes qui s’avouent être des mères « imparfaites » – tout cela est révélateur de cette envie d’arrêter de vouloir devenir un surhomme et de redevenir un humain, avec ses émotions et ses faiblesses.

A vous de voir quel camp vous voulez joindre. Le seul conseil que je peux vous donner est de suivre la voie qui vous rendra heureux 🙂

Sur cette note positive, je vous souhaite une très belle journée ensoleillée!

Votre Vale

Posted in Tendances Société | Leave a comment

C’est fou ce que les gens courent en ce moment…

Hello,

Courir c’est tendance, ça il n’y a pas de doute. Et dire qu’il y a seulement quelques dizaines FREE-TO-RUN_slide.jpgd’années on prenait des joggeurs pour des fous qui risquaient carrément leur santé en s’essoufflant dans le parc d’à côté…D’ailleurs, si l’histoire du running et de l’évolution de son image vous intéresse, je vous recommande un film génial (et suisse en plus!) sur ce sujet: Free to Run.

Désormais, cette activité est devenue ordinaire. Presque trop ordinaire pour certains. Eh oui, le genre humain est connu pour s’ennuyer très rapidement…Du coup des professionnels du sport doivent toujours se réinventer: nouveau matériel, gadgets technologiques, super aliments pour gagner en endurance et efficacité…chaque jour nous amène de nouvelles surprises J

Mais aujourd’hui j’aimerais surtout vous parler des nouveaux parcours, insolites et parfois carrément effrayants que les coureurs décident de conquérir. Je vous ai donc dégoté quelques perles. Et de partout dans le monde s’il vous plait, je vise international, comme d’hab 😉

Great Wall Marathon (en Chine)

Que diriez-vous de “faire la course” sur une des merveilles du monde parmi les 2’500 participants venant de 60 pays? Sympa, hein ? Par contre il faudra s’entrainer dur…En effet, avec ses 5’164 marches, ce marathon, lancé en 1999, représente une des courses les plus rudes (surtout pour les mollets 😉 )

Prochaine date: 20 Mai 2017

China marathon.PNG

North Pole Marathon (au Pôle Nord)

Oui oui, vous avez bien lu, ca se passe vraiment en Antarctique, exactement au Pôle Nord géographique. Et puisque c’est le cas, il faut préciser que les participants courent non pas sur de la terre ferme mais…sur l’océan Arctique gelé (l’épaisseur de la glace doit atteindre au moins 1.2-1.5 mètres afin que la course puisse avoir lieu).

Avec ses 56 participants en 2016 (des 21 pays), l’ampleur de celui-là n’est pas comparable avec des marathons standards. Deux causes principales pour cela: il y a bien sûr les conditions extrêmes de ce challenge (avec une moyenne de -30°C) mais aussi le coût de cette course, s’élevant à…€13,500 😮 (pour de véritables fans (fous?) de challenges extrêmes)

Prochaine date: 9 Avril 2017

north pole2.jpg

Petra Desert Marathon (en Jordanie)

Après le froid monstrueux, pourquoi pas tester la chaleur extrême? Se déroulant dans le désert de Petra, en Jordanie, cette course a lieu par une moyenne de 40° C de chaleur…heureusement qu’ils prévoient pas mal de postes de ravitaillement en eau…

Prochaine date: 26 Août 2017

Jordan_PetraDesertMarathon2015_070.jpg

Nude Races (en Floride, USA)

Naked runners take part in the annual Patxi Ros nude 5000m race at La Salvaje beachBon, et puis si vous avez trop chaud, vous avez aussi désormais la possibilité de courir…à poil! Ca se passe en Floride, ou la compagnie Enterprise Media organise, depuis 2010, ses courses annuelles Caliente Bare Dare 5K. Actuellement ils sont 300 coureurs à se mettre à poils chaque année pour réaliser cette course.

Prochaine date: 7 Mai 2017

High Heels Race (un peu partout dans le monde)

APTOPIX Russia High Heel RaceMexique, Russie, France et désormais aussi la Suisse…tout le monde, femmes et hommes(!) enfilent les talons hauts pour cette occasion. On n’y dénombre d’ailleurs plus le nombre de cas de foulage de cheville..

On ne connait pas trop les origines de cette course mais une des plus anciennes s’est déroulée lors du Halloween 1986 quand 25 Drag Queens ont fait la course en talons-aiguilles dans les rues de New York. Cette tradition a été d’ailleurs maintenue jusqu’à aujourd’hui.

Désormais cette occasion est aussi utilisée pour soutenir de diverses causes féminines telles que la lutte contre le cancer du sein ou l’égalité des sexes. Ce qui est une très bonne chose.

Finalement, en Suisse aussi on a aussi nos spécialités 😉

Rien que le Mud Day en vaut largement le détour…

Le Meuh day (ou la course d’obstacles la plus délire de Suisse, comme ils s’appellent eux-mêmes) est presque trop mignon à côté 🙂

Finalement, ce qui compte, c’est d’y prendre du plaisir

Donc, courez mes chers, entrainez-vous, lancez-vous et dépassez-vous!

Sur cette note follement sportive, je vous laisse, j’ai poney.

Votre Vale

Posted in Tendances Société | Tagged , , , , | Leave a comment

Non à la dictature du bonheur ou pourquoi faire la gueule est bon pour vous (de temps en temps)

Hello,

notcoffeeVous aussi vous vous sentez coupable d’être déprimé, triste ou de mauvaise humeur? Eh bien vous ne devriez pas. Car sachez que cette culpabilité vous est tout simplement imposée par notre société, obnubilée par le bien-être et ses composantes (je vais d’ailleurs dédier un de mes prochains articles à ce sujet très vaste et passionnant qui est la dictature actuelle du bien-être).

 

3064084639_1_3_w6a1ajanMais revenons à nos casseroles…donc, aujourd’hui, pour être “respecté”, vous devez (dans le même ordre d’importance): faire du sport, se préoccuper de votre alimentation, ne pas abuser d’alcool (mais savoir se lâcher quand même), ne pas fumer (ou essayer d’arrêter au moins), être ambitieux, souriant, optimiste, empathique, au top de sa forme tout le temps et toujours partant pour de nouvelles aventures…Pfiou, ca me donne envie d’aller me coucher tout ca…

Ben vous savez quoi? Laissez tomber!

Les chercheurs, et surtout un certain Joseph Forgas, professeur à l’université de Sydney et M. Anti-positivisme à tout prix, a décidé de s’intéresser aux émotions négatives et à démontrer leurs bienfaits. Il a ainsi découvert qu’être de mauvaise humeur peut vous apporter plein de bonnes choses! Par exemple:

  1. Ça booste la mémoire et aide à se concentrer :

En 2009 Forgas a découvert que les émotions négatives permettent d’améliorer la mémoire. Lors d’une étude, 72% de participants énervés ou tristes se souvenaient d’au moins 3 objets devant lesquels ils sont passés 5 min auparavant contre seulement 56% des participants de bonne humeur.

f7c673d31f82cdd228fc6c3043014c41« Lorsqu’on est contrarié, on ne s’éparpille pas! » Forgas a prouvé que cet état d’esprit agit comme un signal d’alarme: nous devons redoubler de concentration afin que la situation qui nous a mis de mauvaise humeur ne s’empire pas. C’est en quelque sorte un processus de survie.

De plus, la concentration au maximum, notre jugement remonte aussi au top niveau. Une autre étude a ainsi démontré que les gens de mauvais poil détectent plus facilement le mensonge (celui-là a été « gobé » par seulement 35% de participants grincheux contre 73% de joyeux)

       2. Ça gomme les stéréotypes :

J’ai un scoop: la gaieté rend raciste! C’est en tout cas ce qu’a observé Forgas lors d’une étude en 2002. “Plus on est joyeux, plus notre cerveau puise dans les croyances simplificatrices et les préjugés” affirme Forgas. Par contre, les circuits de la connaissance automatique s’inhibent lors d’une humeur de chien. A mon humble avis cela est fortement dû à l’augmentation de la concentration. L’esprit clair perçoit les choses de manière neutre et raisonnée. Mais vive la mauvaise humeur mon dieu!

       3. Ça permet de gagner plus!

colere.jpgVous connaissez sûrement ce collègue désagréable, impoli et souvent même agressif? Eh bien, asseyez-vous, car vous risquez d’être choqué: cet individu gagne en moyenne 18% de plus que vous, la personne gentille, sympa et toujours prête à rendre service… C’est en tout cas ce qui ressort d’encore une étude, réalisée sur 20 ans (!) sur 10 000 travailleurs dans une trentaine de pays (les résultats devraient être donc un peu près cohérents).

Mais pourquoi, me diriez-vous, c’est injuste!? 😦

Bon, à part le fait que le monde est injuste en général (le rire diabolique…), il y a aussi la nature humaine qui rentre ici en compte: Le comportement agressif et dur reste très valorisé dans un univers impitoyable de compétition professionnelle. C’est en quelque sorte la loi du plus fort. Par conséquent, la prochaine fois qu’un collègue vous énerve, ne retenez plus votre colère…l’augmentation suivra 😉

       4. Et ça prolonge carrément la vie!

Tous ces résultats me donnent envie de devenir un monstre…Mais la meilleure trouvaille est pour la fin: le fait de râler et de s’énerver est tout simplement BON POUR LA SANTE! Une étude allemande a démontré que ceux qui expriment pleinement leurs émotions (les négatives en particulier) ont 2 fois (!) moins de chance de développer un infarctus que ceux qui gardent tout à l’intérieur. Le docteur Fanget, psychiatre, explique cela par le fait que “…se mettre en colère permet de relâcher l’anxiété et la frustration émotionnelle à l’origine du stress, premier facteur d’AVC”.

Maintenant vous comprenez pourquoi les Latins vivent en moyenne 2 ans de plus que leurs voisins nordiques? Et pas du tout à cause de la diète méditerranéenne, que ni ni… 😉

Voilà, je crois que je vous ai donné suffisamment de raisons de vous mettre en colère, de 4904b4609076eed933073ad4254d15bc.jpgrâler et de devenir carrément insupportables 🙂 Sérieusement, il faut surtout rester vous-même, naturel, et laissez parler vos émotions librement et ne surtout pas tout garder à l’intérieur. Vous serez ainsi heureux, encore plus 🙂

Sur cette note trèèès optimiste, enthousiaste et tout ce que vous voulez,

Je vous souhaite une superbe journée ensoleillée (ah mais je kiffe la life moi..)

Votre Vale

 

Posted in Tendances Société | Tagged , , | Leave a comment

L’homme blanc moderne en crise est l’électeur parfait de M. Trump

Salut!

Je crois que j’ai découvert LA tendance du siècle. C’est la CRISE. Oui, elle est vraiment partout.

image-for-mobbie-articleVous connaissez déjà la crise économique, la crise sociale, alimentaire ou environnementale. Il y en a pourtant une qui passe presque inaperçue: c’est la crise identitaire!

Nos comportements, valeurs ainsi que certaines règles et préceptes sociaux ont fortement évolué ces dernières années. Et certaines couches de la population n’ont malheureusement pas su s’y adapter à temps. Du coup, ils en souffrent.

Vous avez deviné de qui je veux parler? Eh oui…les mecs 😉

En effet, ces pauvres messieurs ont subi plusieurs “claques” à leur ego ces dernières décennies. Imaginez seulement: depuis des millénaires ce sont eux qui décidaient de tout dans les sphères politique et sociale de la planète. Ils avaient tous les droits: celui de voter, de travailler, d’épargner de l’argent ou de s’exprimer librement.

Et tout d’un coup, ces bonnes femmes ont décidé d’être égales à l’homme ! Elles veulenthqdefault s’exprimer, travailler (même parfois diriger (!)), être indépendantes financièrement ou disposer de leurs corps comme elles l’entendent! Ah oui, certaines ne veulent même plus passer tout leur temps à la cuisine à préparer de bons petits plats pour leur cher et tendre, lui proposant même (le comble!) de partager les tâches ménagères. Le monde à l’envers je vous dis.

Les pauvres…je les plains. Tout en précisant que (c’est important) je ne me considère pas comme étant féministe (loin de là), mais néo-féministe, c’est-à-dire que je soutiens l’idée que les hommes et les femmes ont des différents rôles (liés à nos différences d’ordre biologique) mais je préconise l’attribution de la même valeur et du même respect aux deux sexes. Bref.

Tout ça pour dire que la vie de l’homme moderne est devenu très dure et certains, n’arrivant plus à s’adapter à cette nouvelle donne, en souffrent.

2013-11-25_interne_crise-de-la-quarantaine-homme.jpgCar désormais ils doivent assumer 2 rôles: le premier, qu’ils ont assimilé avec le lait maternel, d’un être fort et viril qui n’éprouve aucun sentiment ainsi que le deuxième, “imposé” par la montée des femmes en puissance, d’un mari et père aimant qui s’implique dans le quotidien familial et qui a le droit d’exprimer ses peurs et faiblesses. En gros, deux rôles dont l’un est juste à l’opposé de l’autre.. il y a de quoi devenir fou…

Et certains le deviennent…et pas qu’un peu: de 2009 à 2014, le taux de mortalité des hommes américains blancs d’âge moyen a augmenté drastiquement, surtout pour cause de maladies cardiaques (liées au stress), à l’overdose de drogues ou d’alcool ou encore carrément dû au suicide…

Mais récemment un homme est venu à la rescousse des plus “perdus” de ces mâles. Son hqdefaultnom est…Donald Trump: vous savez, celui qui n’arrête pas de faire des blagues sexistes à la télé tout en se présentant à la prochaine présidentielle américaine. Plein d’idées mysogyno-patriarcales, il promet à ces âmes masculines “errantes” de rétablir l’ordre millénaire en remettant les “femelles” à leur place, c’est-à-dire à la cuisine familiale…

Du coup, les hommes en mal de reconnaissance voient en lui une sorte de messie qui resoudra leurs soucis d’égos égratignés. Persuadés que grâce à lui ils vont retrouver leur puissance d’antan et que ceux qui les empêchent d’avancer (femmes mais aussi les jeunes et les étrangers plus ambitieux et cultivés qu’eux) vont être remis à leur place.

Ce sont eux qui voteront en majorité le 8 novembre prochain pour Trump. La peur a toujours était un très bon outil marketing et ce dernier l’a bien compris. C’est en jouant sur les peurs des hommes (d’échec, de ne pas être à la hauteur, de ne pas correspondre à la norme) qu’il espère gagner la bataille des élections.

Mais j’espère sincèrement qu’il y aura suffisamment de personnes éclairées et saines d’esprit  aux États-Unis pour ne pas donner la possibilité à ce monstre roux aux pattes dorés d’aller au bout de ses idées rétrogrades… désolé pour le vocabulaire mais ce personnage m’horripile  jusqu’au bout des ongles.

Sur cette note activiste,

Je vous souhaite une très bonne journée,

Et on en reparle le 8 Novembre prochain…

Votre Vale

 Non mais sérieux, lui – président???f732a853fbdb58138c65cea10f113a62.jpg

 

 

 

 

 

 

Posted in Tendances Société | Tagged , , , | Leave a comment

Nos valeurs intrinsèques ou comment je cherchais l’origine des comportements actuelles (et ai trouvé, en partie)

Hello,

Aujourd’hui j’ai décidé d’aller plus loin en essayant de trouver les causes de certaines tendances actuelles (oui, je sais, je donne tout pour la science :)) Et dans ma quête je suis tombé sur une enquête, la World Values Survey (WVS), qui étudie, depuis 1981, à travers près de 100 pays, l’évolution des valeurs et des croyances autour du monde.

wvshome.jpg

Nos valeurs! Oh oui, c’est le mot-clé de cet article. Car…

Nous sommes tous différents. Là-dessus, il n’y a pas de doute. Mais on ne peut pas non plus nier que nos valeurs, la manière de penser et le comportement sont très influencés par notre éducation et notre environnement. Les croyances varient donc selon la région du monde où l’on vit, et par conséquent chacun adhère à celles de sa région (à moins que vous ne soyez un psychopathe ou anarchiste complet…)

Il est tout aussi logique (selon moi en tout cas) que nos valeurs influencent énormément nos choix politiques et notre comportement social en général. L’étude WVS est par conséquent un outil très précieux pour les experts en sociologie qui l’utilisent pour expliquer les comportements d’aujourd’hui ainsi que leur évolution.

Le résultat de cette enquête a été la création d’une carte qui démontre clairement les différences de valeurs selon les régions du monde. Construite sur 2 axes :

  1. Les valeurs traditionnelles versus les valeurs séculaires-rationnelles
  2. Les valeurs de survie versus les valeurs d’auto-expression

Les pays s’y placent selon les résultats annuels de l’enquête. Vous trouverez son édition 2015 ci-dessous.

Les valeurs traditionnelles soulignent l’importance, dans la société, de la religion, des liens “parent-enfant”, du respect de l’autorité et des valeurs familiales traditionnelles. Les gens qui adhèrent à ces valeurs rejettent le divorce, l’avortement, l’euthanasie et le suicide. Ces sociétés ont aussi un niveau élevé de fierté nationale.

Les valeurs séculaires-rationnelles sont complètement à l’opposé des valeurs traditionnelles. Dans les sociétés les privilégiant, on accorde moins d’importance à la religion, aux valeurs familiales et à l’autorité. Divorce, l’avortement, l’euthanasie et le suicide sont considérés comme relativement acceptables.

Les valeurs de survie mettent l’accent sur la sécurité économique et physique. La société se caractérise aussi par une perspective relativement ethnocentrique et un niveau faible de confiance et de tolérance (envers les minorités).

Les valeurs d’auto-expression accordent beaucoup d’importance à la protection de l’environnement, la tolérance croissante face aux étrangers et aux minorités ainsi qu’à l’égalité des sexes. De plus, on observe dans ces sociétés une demande croissante pour la participation à la prise de décision dans la vie économique et politique.

culturemap_may2015.jpeg

Je ne vais pas vous ennuyer avec toutes les conclusions de l’enquête (ça risque d’être légèrement long…) mais j’aimerais vous donner quelques exemples de comportements sociaux actuels qui confirment oh que bien la pertinence de ces résultats.

Prenez par exemple l’amour du recyclage des pays nordiques. Ce sont de véritables champions mondiaux en la matière! Et comme par hasard ils se trouvent tout à droite de l’axe des X, c’est-à-dire qu’il s’agit de société avec une forte prédominante des valeurs de l’auto-expression. Et tout devient logique : ces pays sont à un tel stade de développement qu’ils n’ont plus à se soucier de la sécurité (=valeurs de survie) et peuvent donc se consacrer à la protection de l’environnement et autres sujets plus “futiles”. Les pays nordiques sont aussi plus tolérants envers les minorités car les individus n’ont plus à se battre pour le bien-être personnel.

La carte montre aussi que la religion influence ENORMEMENT les valeurs et par conséquent le comportement des gens. On le voit très clairement grâce aux clusters, regroupant les pays par leurs religions respectives.

Comparons par exemple les pays à prédominance musulmane (en bas à gauche de la carte) avec les pays asiatiques (Chine, Japon, Taiwan) en haut à gauche, dominés par le confucianisme. Cette disposition expliquerait parfaitement le taux élevé des suicides en Asie: vu que les valeurs séculaires-rationnelles, caractérisant cette région, tolèrent facilement cet acte, celui-ci a beaucoup plus de “chances” de se développer là-bas qu’en Afrique ou au Moyen-Orient (ou encore dans les pays de l’Amérique Latine, très catholiques et aussi en bas de la carte), où la religion considère le suicide comme un péché très grave.

Il en est de même avec la tolérance envers les minorités sexuelles. Sur la carte ci-dessous vous pouvez observer les différences régionales dans la perception de l’homosexualité. Et de nouveau, la disparité régionale des valeurs (de survie versus d’auto-expression) expliquerait parfaitement le fossé existant entre certains pays. L’exemple le plus éloquent serait le contraste des couleurs sur cette carte entre la Russie (où les valeurs de survie prédominent) versus les USA ou la Suède (avec leurs valeurs d’auto-expression) :

wvs-homo

Bon, il est vrai que je pourrais passer des heures à donner des exemples et analyser les situations des différents pays en faisant démontrer le lien avec leurs valeurs, mais je suis là que pour vous faire découvrir des faits intéressants et non pas pour écrire un bouquin (quoi que j’y pense de plus en plus 😉 ) Donc si l’envie vous prend d’en apprendre plus sur le sujet (et peut-être découvrir votre pays en peu plus),  je vous invite à visiter le site officiel de l’enquête: www.worldvaluessurvey.org

Et sur cette note cross-culturelle, je vous quitte.

En vous souhaitant une bonne journée ensoleillée,

Votre Vale

 

 

Posted in Cultural, Multicultural, Cross-cultural | Tagged , , | Leave a comment